TripAdvisor siphonne votre contenu marketing

ALERTE ROUGE ALERTE ROUGE

En cette fin février 2021, je reçois un charmant email de la part de TripAdvisor. Email qui est destiné au représentant de l’établissement et qui m’annonce d’un changement dans les conditions générales régissant la relation entre TripAdvisor et les établissements. Vous savez, les fameuses CGU, que tout le monde valide, sans le lire et qui font que ces entreprises font absolument ce qu’elles veulent. Mais là n’est pas la question, enfin si, on assiste là un véritable hold-up sur le contenu marketing de l’établissement par TripAdvisor.

Voici le mail reçu, cliquez pour agrandir


L’email attire mon attention

Comme tous les mails que je reçois, stipulant un changement de conditions générales de collaboration, je les lis en diagonale pour « estimer » s’il y a un enjeu important. Dans le cas de cet email, mon sang ne fait qu’un tour. Je détecte cette phrase « En autorisant Tripadvisor à accéder aux applications et au site web de votre établissement pour recueillir du contenu »… et là une alarme se déclenche là-haut, dans ma tête… Attention, changement important et impactant pour les établissements… Quoi, TripAdvisor veut accéder à mon site internet et autre, pour recueillir de l’information. C’est une modification importante, je relis le mail… Mais rien de plus. On me présente le fait comme un immense avantage pour la communauté et donc pour moi et que cela va contribuer à améliorer son expérience et donc ma vie.
Le mail m’invite à me connecter à mon espace propriétaire pour lire et accepter ces nouvelles conditions. Ce que je fais donc. J’utilise pour cela un fake établissement, le Schrute Farms situé aux Etats-Unis (donc peut-être que cette modification ne concerne que les établissements aux US). Mais je prends le temps de vérifier dans le vrai compte d’un établissement situé en France et c’est pareil, TripAdvisor me demande de valider ces nouvelles CGU

Voici la fenêtre de validation, ne validez pas !

La validation

Lorsque je me connecte, je suis donc confronté à cette fenêtre.
Cette fenêtre me re explique que TripAdvisor souhaite accéder à mon site internet et mes applications pour recueillir du contenu (photos, données, descriptions) afin de mieux présenter mon établissement (sous son meilleur jour ils disent, commencez déjà par modérer correctement les avis avant de parler de meilleur jour).
Notez que l’on n’a pas le choix, je peux fermer la fenêtre avec la petite croix ou cliquez sur « Accepter les Conditions d’utilisation ».
Je vous recommande de fermer la fenêtre avec la croix et non de valider, du moins pour l’instant.
Un lien est proposé pour lire ces modifications de CGU

Voici l’accord que TripAdvisor veut nous faire valider

L’Accord, unilatéral, d’utilisation de contenu

On y trouve 2 articles et plusieurs points:
L’accord est conclu pour le nom de toutes les sociétés TripAdvisor (et il y en a un paquet, de Viator à Oyster, ne passant par LaFourchette, Reco, FlipKey, Holiday Lettings).

1.1 TripAdvisor peut accéder a tout moment à vos sites, applications, pour se procurer, recueillir et collecter : les marques, les images, les descriptions, les aménagements, les données et autres documents.
Notez que l’on ne sait pas comment TripAdvisor va accéder à nos sites, ni se qui se cache derrière « autres données ». En gros, TripAdvisor fait ce qu’il veut et prend ce qu’il veut.
Notez aussi la présence de renvois (i) et (ii) qui me renvoient à rien du tout. Cet accord est donc caduc, car incomplet (mais ça Trip s’en fout royalement).

1.2 TripAdvisor fait ce qu’il veut ensuite de toutes ces données récoltées. Il s’octroie une licence libre de redevances et perpétuelle, transférable et irrévocable … oui, oui, vous lisez bien. A côté, Nicolae Ceaușescu est un enfant de cœur. C’est hallucinant ce que ces plateformes s’octroient comme droits et c’est hallucinant que tout le monde laisse faire.

1.3 Évidemment pour que ce transfert de droit, licence, etc. soit valable, il faut que vous en ayez vous-même les droits, donc TripAdvisor résout le problème en reportant la responsabilité sur vous-même en vous faisant déclarer que vous avez les droits sur ce contenu

1.4 Si vous déconnez, vous devrez indemniser TripAdvsior, oui, oui, là encore vous lisez bien. TripAdvisor vous dit
– Je vais me servir comme un porc de votre contenu marketing
– Vous m’autorisez à faire cela
– J’ai un droit, une licence mondiale, non limitative
– Si j’ai un problème de copyright ou de propriété intellectuelle, je te demanderais une indemnisation…

2. Cet accord est régi par les lois du Massachusetts (Etats-Unis)

Conclusion

TripAdvisor s’octroie un droit abusif. Celui de pomper tout notre contenu marketing. C’est la seule chose qui nous reste. Les géants américains ont obtenu la parité de tarif, la parité de disponibilité, la parité de conditions, la propriété des clients, notre nom commercial… et maintenant on voit arriver la parité de contenu (ou contentjacking) …

TripAdvisor ne nous dit pas comment il va faire pour récupérer ce contenu. Il est fort à partir que ce sera un processus automatique (scrapping), chose que TripAdvisor vous interdit de faire sur son site (il est interdit de récupérer vos avis sur TripAdvsior). C’est bien connu, les accords et CGU ne sont pas équitables et unilatéraux.
Le scrappe est un « aspirateur » à données, peu respectueux et si votre site, hébergement est mal configuré, cela peut ralentir votre serveur, merci TripAdvisor

On ne sait pas ce qu’ils vont récupérer, il y a cette notion de « données » qui donne accès à la totalité
– Est-ce que Trip va scrapper les données de mon moteur de résa, de mon comparateur de prix, de mon CRM ?
– Est-ce que TripAdvisor va accéder à des pages hors ligne (genre tous ces fichiers pdf avec le menu de la saint valentin de 2007 …)
– Trip fait ce qu’il veut de ce contenu, va-t-il le vendre ? A qui ? Que se passe-t-il si c’est Booking qui achète ? (Alors que notre seul levier est d’avoir plus de contenu marketing sur notre site).
– Si TripAdvisor banalise ce type d’accord, alors Booking va le faire prochainement

Ne validez surtout pas cette clause. Prévenez vos collègues, vos représentants syndicaux, vos parlementaires…. J’ai souvent dénoncé les clauses « abusives » de ces partenaires, là elle est majeure.

Dans votre « espace propriétaire », retirer l’adresse de votre site, c’est probablement par là que Trip identifie vos supports officiels pour les « pomper ». Faites tourner.

Thomas Yung
éternel révolté de ce que font les géants du web
Welcome to Jamrock (Damian Marley) dans les oreilles

 

Mise à jour du 6 mars 2021

Dans cet article et dans la vidéo ci-dessus, je vous recommande et vous montre comment supprimer votre URL (adresse du site web de votre établissement), ne serait ce que pour « brouiller » TripAdvisor dans sa tentative de siphonnage.
Quelques jours après la mise en place de cette stratégie, on commence à recevoir les refus de TripAdvisor. Oui, TripAdvisor refuse que vous supprimiez votre adresse web, alors qu’il ne l’utilise pas et qu’elle n’est pas mise à disposition des visiteurs de TripAdvisor. Il semblerait qu’un article des CG de TripAdvisor empêche de supprimer l’adresse de son site web…. on marche sur la tête (encore et toujours).

Voici le refus reçu de TripAdvisor

 

Pourtant, lorsque je lis avec grande attention les critères de publication, je ne trouve pas mention de l’obligation de fournir cette URL, il y ajuste un laconique

URL du site internet : doit être complet, exact et doit rediriger vers le site internet officiel de l’établissement.

C’est d’ailleurs un des (autres) problèmes de la relation avec TripAdvisor, il n’y a pas de CG « globales », claires… mais une succession de pages, liées entres elles, sans « articles », sans numérotation, pas logiques…. même les conditions générales ne sont pas clairement lisibles ou interprétables.

Mise à jour du 25 février 2021

L’excellent TendanceHotellerie à contacté le service presse de Trip et il semblerait que Trip veuille rendre la non acceptation de ces clauses plus évidente … c’est déjà un bon pas en avant !
Lisez l’article => « Clause de parité de contenu : TripAdvisor fait marche arrière ! »

 

= = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

Mise à jour du 9 avril 2021

Si vous avez suivi les liens ci-dessus et si vous avez suivi un peu le dossier, alors vous savez que le GNI a activement travaillé avec TripAdvisor pour avoir une possibilité de ne pas accepter ces nouvelles CGU. J’imagine que l’UMIH aussi a fait le taf de son coté, mais je n’ai pas de contact avec eux.
Trip a donc « accepter » de rendre l’acceptation (ou plutôt la non acceptation) de ces nouvelles clauses, plus limpides.
Vous voyez donc apparaitre cette nouvelle fenêtre de validation lors de votre connexion

Merci à tous ceux qui se sont mobilisés pour rendre la validation de ces nouvelles conditions plus « clairs ».
Il n’en reste que sur le fond, TripAdvisor cherche toujours et quand même à siphonner le contenu de vos sites.
Je ne peux que vous conseiller la lecture de cet article sur les raison probables de cette stratégie.

=======================================================================

Thomas Yung
PlayList Lo-Fi Beats dans les oreilles