Les conséquences de la covid sur le tourisme par le prisme des avis

Petit article sans prétention mais néanmoins intéressant dans lequel je présente quelques chiffres en relation avec la crise du covid et au confinement.

La Covid-19

Pour mémoire la covid-19 est un virus venant apparemment de chine. Il est apparu à la fin 2019 dans la province de Hubei et plus précisément la ville de Wuhan (9 millions d’habitants).
Le virus se propage très rapidement, la Chine ne prend pas les mesures nécessaires (quarantaine régionale et/ou quarantaine nationale), le 13 janvier un premier cas hors Chine est déclaré et le 11 mars 2020 l’OMS qualifie cette épidémie de pandémie.

Le 17 mars 2020 le confinement est mis en place en France. Tous les sites publics non essentiels sont fermés. La France tourne au ralenti, tout le monde est confiné chez soi (sauf quelques exceptions), on peut sortir faire quelques courses ou travailler si nécessaire. Le confinement est levé le 2 juin 2020.

Covid-19 et tourisme

Les restaurants ont été fermés administrativement, ils peuvent faire de la vente à emporter. Les hôtels n’ont jamais eu d’ordre de fermeture administrative. Les sites de visites, musées, sites d’activités ont eux aussi été fermés. Le transport a été stoppé, l’aéroport d’Orly a été fermé pendant plus de 3 mois. Une vraie bonne grosse pandémie, catastrophique pour l’humain (900 000 décès au 7 septembre, 30 000 en France), catastrophique pour notre système sociétale (basé sur la consommation et la croissance) et pour le tourisme. Les frontières ont été fermées, certaines le sont toujours, en septembre 2020 il n’y a toujours pas de voyageurs internationaux, il n’y a plus d’événements, de salons, de concerts, de culture. Mais tout cela vous le savez à moins que vous ayez passé les 7 derniers mois sur un bateau au milieu de l’atlantique (un petit bateau à voile, les grosses croisières sont à l’arrêt).

La saison touristique 2019

La vie reprend un peu à partir du 11 mai, avez une première phase de déconfinement et du 2 juin avec une seconde phase. C’est ce 2 juin qui marque la « reprise » du tourisme, les restaurants peuvent de nouveau ouvrir et sans restaurants, pas de déplacements, pas de tourisme. Le 10 juillet l’étant d’urgence sanitaire est levée.
La saison touristique à donc repris le 2 juin, très timidement, uniquement avec des voyageurs français et de rares voyageurs limitrophes (allemands, britanniques, italiens, espagnoles). C’est uniquement du loisir, pas de corporate.

Données issues de la e-reputation

Ce graphique représente le volume d’avis déposés jour par jour entre le 1er janvier et le 31 aout 2019 (rouge) et 2020 (bleu). En 2020 il y avait un 29 février, il a été supprimé des données. Ces données sont à périmètres constants, c’est le même échantillon d’établissements. C’est un petit échantillon, d’une cinquantaine d’établissements, hôtels, restaurants et campings. On parle en dizaine de milliers d’avis.

On note trois périodes :
1. Un début d’année prometteur, le volume d’avis est supérieur à celui de l’année dernière, 2019.
2. Un confinement qui arrête tout jusqu’à mi-juin.
3. Une reprise timide qui s’accélère mi-juillet pour retrouver un niveau équivalent à l’année dernière en aout.

Il y a une baisse de 31% du volume d’avis entre 2019 et 2020.

La note moyenne 2019-2020

La note moyenne est elle aussi en baisse. Elle était de 81.7% sur la période de référence 2019 et n’est plus que de 79.7% en 2020.
Il faut noter qu’au dernier trimestre 2019, Booking a changé son référentiel de notation, ce qui peut influencer ces moyennes, mais cela reste marginal.

On note aussi une augmentation du nombre d’avis sans texte (Google et Booking).

La note moyenne sur 2020

La moyenne entre le 1er janvier 2020 et le 20 mars est de 83.10%
La moyenne entre le 20 mars et le 31 aout est de 79,86%
C’est une tendance « globale », influencée par:
– la segmentation des voyageurs, les voyageurs de janvier, février, mars, ne sont pas les mêmes que les vacanciers de juillet/aout (corpo/loisir)
– la typologie des établissements. Les campings ont peu d’avis sur le début d’année, des milliers sur juillet-aout
– la répartition géographique n’est pas la même, en début d’année tous les hôtels en zones urbaines étaient « ouverts », bcp ne l’étaient pas encore fin aout (dans notre échantillon)
– Les avis du début d’année ne représentent que 33% du volume total janv-aout
– les canaux de distri ont un peu évolué, un peu plus de direct à la réouverture, donc moins de collecte systématique d’avis (collecte OTA versus collecte ORM)

Conclusion

Il y en pas, je vous livre simplement des chiffres, des faits. On peut cependant remarquer que ces courbes sont très semblables aux courbes d’occupation. Le « thermomètre » avis en ligne colle plutôt à la réalité vécue sur le terrain.
La saison a été très compliquée en « relation » humaine, avec des voyageurs plus stressés, plus exigeants, beaucoup de professionnels disent que la saison a été très éprouvante humainement,mais ca c’est un autre article.

Thomas Yung