Comment répondre aux avis négatifs suite aux émeutes des Gilets Jaunes

Ça y est, ça fait 2 week-ends que l’on voit des scènes d’émeutes liées aux manifestations des Gilets Jaunes, c’est à Paris que c’est le plus impressionnant, Champs-Élysées oblige !

Ces scènes tournent en boucle sur les télés, notamment étrangères. A l’heure où j’écris ces lignes on ne sait pas si l’état d’urgence va être décrété ou pas.

Dans tous les cas, c’est, encore un sacré coup à notre image touristique. Que pensent les touristes en séjour à Paris, ceux qui s’apprêtent à arriver et ceux qui préparent leurs voyages ?

On va avoir des clients raccourcissant leur séjour, d’autre annulant un prochain, etc. Avec ou sans NANR, avec ou sans tolérance de l’établissement, il se peut que les pages TripAdvisor (et autres) de certains souffrent.

Comment répondre à ces avis, décriant l’établissement, la destination ?

Toute réponse dépend de l’avis en question, de votre établissement, de vous-même, il n’y a pas une manière de répondre. On vous livre ces « pistes » sans prétention, à vous de les utiliser (ou pas), de les adapter

1. Tentez la suppression

Si l’avis fait référence aux événements liés aux Gilets Jaunes, alors il ne concerne pas vraiment l’établissement, selon les cas. Il peut donc être signalé comme litigieux, il sera éventuellement supprimé. Les organisations professionnelles pourraient alerter les plateformes sur ces « risques » et demander une surveillance/modération plus intense.

2. Expliquez

Expliquez la situation, dites qu’il s’agit d’une revendication légitime. Le peuple ne comprend pas pourquoi le gouvernement a exonéré les plus riches de taxes alors que à lui, le peuple, on lui en a ajouté des supplémentaires. C’est une lutte pour une répartition équitable des efforts.
C’est une lutte légitime, « noble », vous créez un capital « sympathie ».

3. Relativisez

On peut avancer que les quelques heurts ne sont pas représentatifs. Que la contestation fait sortir des dizaines de milliers de Gilets Jaunes, que dans la majorité des cas, c’est joyeux, bon enfant, très loin de l’image véhiculée.

4. Pondérez, relativisez

Dites bien que s’il y a des violences, elles sont très localisées et que les médias ne montrent que ce qui ne va pas, mais que Paris c’est 10 millions de personnes et que « seulement » une centaine de manifestants ont « débordé ». La vie continue et les forces de l’ordre gèrent bien, les éclats sont contenus et maitrisés et même rares.

5. Impliquez-vous

Dites que vous venez tous les jours à l’hôtel, en métro et après en marchant et que tout va bien. Une phrase de type « je l’ai encore fait ce matin » est une preuve ultime dans l’inconscient collectif.

6. C’est normal d’être inquiet

Le voyageur est par définition quelqu’un de stressé. Le voyageur n’est pas dans son environnement habituel, il est confronté à une autre culture, à une autre langue. Les voyageurs sont souvent désorientés, inquiets, stressés. La réaction d’avoir peur et de ne plus vouloir venir est normale. Mais rassurez-vous, il n’en est rien. Ici, la vie suit son cours, les boulangers font toujours des baguettes, chaudes et fumantes, les cafetiers servent toujours des croques au comptoir avec un petit verre de rouge…

7. C’est français

Cette manière de réagir, de surréagir est typiquement française, on fait cela souvent. Que cela n’inquiète personne, que l’on n’est pas à l’aube d’une révolution. Oui, c’est bizarre, mais c’est aussi pour cela qu’on les aime les Français …

8. Vous êtes en sécurité

Il n’y a eu aucun mort à Paris, quelques blessés chez les émeutiers et les forces de l’ordre, vous êtes plus en sécurité à Paris que dans n’importe quel autre lieu dans le monde, même en ce moment, croyez-moi. Mes enfants vont tous seuls à l’école à pied, sans problème.

9. On vous aide

Si lors de votre séjour, des manifestations ont lieu, on sera les premiers à vous aider, à vous concoctez une journée « tranquille » mais tout aussi intéressante que de visiter les points clefs de la capitale.

10. On est bienveillant

Bien évidemment, toute annulation sera prise en compte, si vous avez un NANR, alors vous pouvez repositionner votre séjour à une autre date, pendant un an.
Selon votre politique, mais montrez votre implication en mettant en avant la solution que vous proposez.

11. Le peuple n’est pas sauvage

Les violences sont le fait d’un tout petit nombre. Le Français est éminemment accueillant, n’en déplaise aux clichés. Les Parisiens redoublent de gentillesse dans ces moments et c’est une véritable occasion de créer des liens, d’échanger avec eux, dans le métro, dans un café, dans un passage.

12. Paris ne se vide pas.

Paris va se vider un peu, il reste des touristes, beaucoup, mais c’est le moment idéal pour visiter Paris, il y aura moins de touristes, les prix vont descendre, on fera moins la queue au Louvre, à la Tour Eiffel … Une chance unique !

13. Buzzer sur Instagram

Avec vos supers photos de Paris éventré (avec un bon angle de vue ça devrait être possible de le faire croire), vous allez, enfin, buzzer sur Instagram.

Bon, même si le dernier point n’est pas sérieux, vous avez là quelques pistes pour structurer vos réponses aux avis à propos des événements. N’essayez pas de tout mettre dans une réponse, ça serait indigeste ….

Empathie, reconnaissance, bienveillance sont les maitres mots, comme d’habitude

Vous en pensez quoi ?
Publiez vos plus belles réponses en commentaires

Thomas Yung

Illustration = capture d’écran de cet article => http://www.lefigaro.fr/international/2018/12/02/01003-20181202ARTFIG00159-gilets-jaunes-vu-de-l-etranger-une-situation-prerevolutionnaire.php